SDUS-5574.jpg

 

Pour le centenaire de l'armistice de 1918, le calendrier nous avait concocté un savoureux St-Denis-Courbevoie, qui après 7 journées de championnat faisait se rencontrer deux équipes comptant chacune 7 victoires en autant de matchs, un parcours à la PSG pour une équipe qui a raté de très peu la montée en Fed2 l'an dernier (Courbevoie) et une qui est descendue de cette Fed2 de manière administrative (St-Denis)

Un match dont le coup d'envoi fictif a été donné par Demba Bamba, qui a commencé le rugby au SDUS avant de rejoindre Brive et qui a integré le groupe France pour cette tournée d'automne.

 

SDUS-4923.jpg

 

Temps pluvieux pour se choc, mais belle pelouse, rien à voir avec les tranchées de 14-18, Courbevoie joue contre le vent en 1ère mi-temps, St-Denis domine légerement, les deux équipes se rendent coup pour coup, les défenses sont bien organisées des deux côtés, l'intensité physique dans les duels, les rucks, sur tout les points de rencontre ne baissera pas tout au long de la rencontre. A ce petit jeu, c'est St-Denis qui s'en tirera le mieux en menant au score 8-3 à la pause, un essai et une pénalité pour le SDUS contre une seule penalité du côté des levriers. 

Au retour des vestiaires, toujours la même intensité, St-Denis domine territorialement, mais la défense de Courbevoie, associée aux conditions climatiques,  les empèchent de prendre le large au score, leur domination ne se traduit que par une penalité (11-3). C'est au contraire Courbevoie, grâce à une penalité puis sur un de ses temps forts qui réussi à inscrire un essai (55e, non transformé, 11-11). Ala 65e, suite à une nouvelle penalité, Courbevoie passe devant (14-11) mais St-Denis revient à 14-14 à 10 minutes de la fin. Une fin de match tendue avec une petit générale pour se quitter ce qui vaudra un carton rouge de chaque côté, l'arbitre sifflant la fin du match juste après.

Match nul donc entre deux équipes qui dominent cette poule (le 3e est à 13 points) le match retour à Courbevoie le 10 mars vaudra le déplacement tant le niveau d'engagement des deux équipes est impressionnant .

La B l'emporte difficilement 14-7 et reste invaincue.

La semaine prochaine réception de Bobigny, ex-pensionnaire de Fédérale 2 et de Fédérale 1 mais dont le parcours actuel n'est pas au niveau de celui de Courbevoie ou de St-Denis. Mais méfiance tout de même, c'est peut-être sur ce genre de matchs et sur les bonus qu se jouera la première place en fin de saison.