Rugby à toucher

Rencontre à 5 : épisode 1, Shoulder

Rencontre avec Jeff dit Shoulder, dit le Fidjien Blanc, historique des Vrillés de Courbevoie et témoin des 7 vies de la section à 5.

C’est à Colombes, terre du Racing, que ce Toulousain de cœur nous reçoit quelques jours avant le début de saison (oui…on a des délais de mise en page super importants à Courbevoie!).
L’Armagnac est servi, c’est parti…

 shoulder1.jpg

Fiche signalétique

Nom : Prouzet

Prénom : Jean-François

Age : 42 ans

Club : Les Vrillés du RC Courbevoie

Signe particulier : Le coup de l’épaule de Mel Gibson dans l’arme fatale, c’est lui !

Salut Shoulder, peux-tu te présenter en quelques mots (mais ne dis pas tout, sinon je n’aurai plus de questions)

Mon nom civil est Jean-François (Shoulder n’est qu’un surnom, bien heureusement), j’ai 42 ans, marié, un enfant.

Je suis donc un toulousain d’adoption né à Bois-Colombes il y a de cela, drôle de coïncidence, 42 ans aussi !

Dans la famille, on était soit footeux, soit pas vraiment sportifs, je pars donc de loin…

Sinon, j’aime la vie, les amis, le rugby et la course automobile.

Merci, on va s’arrêter là. Raconte-nous ton premier souvenir de rugby…

Un France-Angleterre de coupe du monde au Parc des Princes. Une ambiance au top malgré la défaite. Beaucoup de supporters de province étaient au stade, et nous nous étions retrouvés au milieu d’une joyeuse bande d’aveyronnais. Rugby et convivialité sont devenus synonymes pour moi ce jour-là !

Est-ce à cette époque que tu as choppé le virus ?

Plus tard en 1995 vers mes 18 ans (NDLR : après vérification, Shoulder n’aurait donc pas menti sur son âge). J’ai commencé à suivre même si je n’y avais jamais joué. J’ai pensé, peut-être à tort, qu’il était trop tard et que je ne pourrais pas suivre ni physiquement ni techniquement. Et puis avec mon physique de Lagisquet on m’aurait collé à l’aile et j’aurais touché 2 ballons par match…

On imagine donc que la création du rugby à V a été une aubaine…

Ah oui. En cherchant un club pour mon fiston, je suis tombé sur la page du R5 de Courbevoie et la prose du Prez’ que j’ai aussitôt contacté. Je lui ai dit que je n’avais jamais fait de sport, que je fumais. Il m’a répondu qu’il m’aiderait à sortir de cette mauvaise passe et j’ai pris ma licence aussitôt après une séance d’essai (essai au sens de « test », les essais sont venus plus tard).

Tu es donc au club depuis quasiment ses débuts, qu’est ce qui te fait rester ?

Avant tout, la convivialité, l’amitié. Plus que le sport en lui-même. J’ai ressenti ça dès mon premier entraînement et même si des copains sont partis sous d’autres cieux, d’autres sont arrivés, et je suis encore là. Pour être sérieux deux secondes, ça a toujours été ça mon carburant !

Mais les troisièmes mi-temps le lundi soir… pas trop dur à 42 balais ?

Si y’en a une que je remercie, c’est Martine A de Lille. Son idée de RTT, du génie. Moi c’est donc le mardi matin (rires).

Et puis il y a toujours un coéquipier pour me ramener à la maison en cas de besoin.

 

shoulder2.jpg

"Si je lui tiens les poignets, il pourra plus m'toucher lui"

Tu ferais quoi le Lundi soir si y’avait pas Rugby ?

Je regarderais Koh Lanta en replay. Ou l’intégrale de Bigard pour avoir les meilleures blagues le mardi au bureau.

 

Qu’as-tu pensé de l’évolution du V en Ile de France en 6 ans ?

Beaucoup de nouvelles équipes, de nouveaux joueurs. Et si tous n’étaient pas forcément rugby au départ, l’esprit demeure et c’est le plus important.

La présence féminine s’est considérablement renforcée aussi et ça c’est ultra positif pour le côté convivial mais pas que : Le niveau général de rugby a pas mal évolué aussi.

Et à Courbevoie ?

Côté Courbevoie, la bière a pris 1 €, c’est à signaler. Sinon, beaucoup de monde est passé, on a connu des hauts et des bas. Mais un noyau demeure et nous nous sommes un peu structurés. Nous nous sommes trouvés un nom, un logo et un super coach (NDLR : fayot Shoulder !).
Une vraie dynamique s’est réinstallée depuis un an, avec des personnes nouvellement investies dans la vie du V. Les nouveaux arrivants le ressentent et suivent le mouvement. C’est une spirale positive.

  

shoulder3.jpg

 Un regard un peu flippant mais un cœur gros comme ça !

 

Tiens d’ailleurs un petit mot pour les filles qui hésiteraient à nous rejoindre ?

Il ne faut pas hésiter. Un tiers des licenciés sont déjà des licenciées ! Et puis le V c’est le sport mixte par excellence : le jeu est basé sur l’évitement, pas sur le contact. Les plaquages sont interdits je le rappelle.
A Courbevoie, nous souhaitons vraiment privilégier la catégorie mixte où l’ambiance est bien plus détendue et conviviale, y compris en tournoi. On joue pour gagner bien sûr, mais avant tout pour se faire plaisir et progresser.

Tournoi de Rosny 2017 : Invisibles sur le terrain, Shoulder et ses amis vrillés étaient en fait cachés dans le placard…

 

Et toi tu progresses encore ?

Oui…. (il hésite), je crois ! On a un super coach et pour être titulaire le week-end il ne faut pas se rater à l’entraînement.

Heureusement que l’an dernier nous étions plus souvent 4 que 5, ma place était donc assurée.

Plus sérieusement, avec le temps on prend confiance en soi, on tente des trucs sans avoir peur de faire tomber le ballon. Et puis on se pardonne très vite. Ça n’empêche pas de vouloir progresser.

Ton meilleur souvenir sur un terrain ?

Le dernier tournoi amical de Maisons-Laffitte (clin d’œil à nos amis du MLSGP).

On a tout eu : Du soleil, des équipes de la France entière, une belle ambiance, un beau terrain, bref comme une odeur de vacances. Et comme on n’est pas sectaires au rugby, on a tous vibré devant la frappe de Pavard ! Une bien belle journée, oui !

 

Et le pire ?

Il y’ a 3 ou 4 ans, un tournoi à l’autre bout de Paris en milieu de semaine. On a pris un 10-0…j’ai cru que ces 10 minutes ne finiraient jamais !


Et en dehors du terrain ?

Que de bons souvenirs, ça c’est sûr. Les 50 ans de Steph D, un Lundi après l’entraînement. J’avoue ne pas avoir de souvenirs très précis. Ça devait donc être une belle soirée (rires) !

Le rugby à 5 n'est pas un jeu dangereux, mais le risque zéro n'existe pas

Shoulder, il est presque minuit, va falloir rentrer…. Dis-nous tes objectifs personnels et ton rêve le plus fou pour cette saison !

J’aimerais vraiment améliorer ma technique de découpe du saucisson. Les tranches ne sont jamais droites et ça m’énerve.

Sinon, être champion d’Ile de France en mixte, ce serait fantastique. Il faudrait pour cela une belle épidémie de gastro dans la région, mais on vendra chèrement notre peau quand même ;-)

…..zzz zzzz zzzz….

Tu dors ?

Hein…Quoi ?? Non je réfléchissais… Et donc, le mot de la fin Shoulder, c’est à toi !!

Eh bien, un immense merci à tous ceux qui sont passés traîner leurs guêtres à Jean-Pierre Rives (notre stade) et que la vie a conduit loin de Courbevoie.

Un grand merci à celles et ceux qui nous ont rejoints et enfin à ceux qui sont là depuis le début.

Que de belles rencontres….finalement ça servirait pas à ça le rugby ?

Si si…mais c’est pas moi qui suis censé poser les questions ?


Merci Shoulder, je vais rentrer, il est tard et en plus on a fini l’Armagnac.

On se retrouve Lundi à 20h sur le pré !

Le Rugby à 5 a ses maillots

Les équipes de Rugby à 5 du RC Courbevoie vont pouvoir faire les "beaux" sur les terrains d'Ile de France tout au long de la saison qui commence. Les adeptes de ce rugby ouvert à tous ont en effet reçu leurs nouvelles tunique, grace à Laurent VALET de Tortilla Flat à la Garennes-Colombes. Tortilla Flat devient donc sponsor du Rugby à 5 à Courbevoie, un gage de qualité pour les 3e mi-temps.

Championnats d'Ile de France de Rugby à 5

 

 

Compte-rendu impartial écrit à 6 mains (au moins)

 

Pour ce qui est des mixtes

 

1er match contre Puteaux, les grands rivaux. Le match prend directement de la tension et des contestations. Puteaux marque 2 essais sur des fautes de main de notre part (notre premier match alors que eux avaient déjà joué, on était tendu) Puis on se libère et le RCC arrive a construire son jeu et à marquer. Sur une super double sautée de Matthieu, Tom remonte les 3/4 du terrain avant de se faire toucher. Sur la remise en jeu, Gégé passe en force, on est sur la ligne et nous finissons par revenir à égalité. Score final : Courbevoie – Cougaratcha-Puteaux : 2-2

 

La 1ère place se jouera donc au goal average, et dans un match très bon enfant, nous battons le Stade Français 5-0. Très fair play, le SF continue de jouer en rigolant malgré la défaite. Le point du bonus offensif nous permet de devancer Puteaux et de jouer une demi-finale contre UBM 94.

 

Contre UBM, on déroule ! Alors qu'ils donnent le coup d'envoi du match, on leur met une pression défensive énorme, on récupère le ballon. Un petit coté joué par Matthieu et il aplatit ! L’UBM se relance, égalise et nous plante un pion. Petite baisse d'intensité de notre côté, ils remontent à 2-2. Entrée en jeu de l’Arménien Volant, qui prend un intervalle et égalise avec un 2me essai. Dernière action avant les prolongations : Alex R. s'arrache sur une grosse course sur l'aile, fixe 2 défenseurs, sert l’Arménien Volant qui pose son ballon en bout de ligne, marque et se torche l’épaule en même temps. Score final : Courbevoie – UBM 94 : 3-2

 

Terre de France pour la finale !                             

 

Là, c’est du lourd… sponsorisée par l’équipe de France, c’est un défilé de survêtements Adidas bleu roi et de parkas longues siglées du Coq. C’est sûr, on fait gitans à côté !

 

D'entrée de jeu, on est trop tendu, multiplions les fautes de mains sur des ballons faciles. Ils accélèrent et nous collent un 2-0 en moins de 2 minutes. Ça fait mal mais grâce aux jeunes, on revient à 2-1. Terre de France accélère ; Marion Lièvre casse les reins de Tom (c'est le monde à l'envers) sur un triple crochet alors qu’il ne l'a suivie que sur un double : 3-1.

Le Cinq de Courbevoie donne tout ce qu'il a, part jouer à droite, revient à gauche, une croisée qui passe… Touché qu'à une seule main, Tom peut mettre son essai.

À 3-2, Terre de France cherche à pousser, mais la défense de Courbevoie sort les barbelés et tient le coup. On reprend la possession du cuir sur notre ligne, mais l'arbitre annonce la dernière action. Pas le temps de remonter le terrain, la fin du match est sifflée.

C’est une défaite des plus honorables, face à un tel adversaire ; nous sortons abattus, mais fiers du résultat.

Score final Courbevoie - Terre de France : 2-3

 

En + de 35 (nan, je n’écrirai pas vétérans !)

 

2 poules de 4 équipes. Nous échoient, pour commencer, Plaisir, Sarcelles et Puteaux !

 

Une entame de tournoi plutôt positive, puisque nous marquons assez vite un premier essai. Là, en principe, on est libéré ! Mais Plaisir n’est pas une équipe facile ! Ils râlent plus que nous encore ! Bon, ils nous rattrapent au score, 1 partout. Puis 2 pour eux… merde, ça se passe mal. Greg enquille, part avec la balle, se fait toucher d’une main sur l’épaule, aplatit et…l’arbitre refuse l’essai … « touché sifflé». Stupeur, mais on repart. 2me mi-temps, Râleur 1er part à l’aile déborde leur bout de ligne qui le rattrape …. par le maillot ! Comme il est pas du genre à s’arrêter pour si peu, Râleur insiste, le Plaisiroi lâche le maillot et Râleur poursuit sa course, tel un boulet…de canon pour aplatir et là, bis repetitas placens, l’arbitre siffle…une pénalité (pour nous quand même) sur le tirage de maillot ! Essai refusé ! Le match se termine dans une ambiance un poil tendu (j’ai failli ne pas signer la feuille de match !)

Score final Courbevoie- Plaisir 1- 3

 

Le match suivant se jouera contre la Sarceleçaõ. Autant dire que l’ambiance n’est pas à la fête ! Mais la bonne humeur brésilo-sarcelloise et leur beau jeu nous conduisent à perdre….1 - 4 mais avec le sourire. Bon, y’en a un, c’est pour ma gueule… Petite incompréhension entre Olivier et le rédacteur de ses lignes. L’Olive est dans le rouge (et non pas dans l’huile) et fait signe 2 fois qu’il veut être remplacé… mais il est sur l’aile opposé. J’entre sur le terrain à fond les ballons en hurlant OLIVIERRRRRR SORS, SORS !!! comme à Ford Boyard. Résultat, 6 sur le terrain, pénalité, balle rendue à l'adversaire et dans la foulée essai pour eux ... Enorme !. Sans oublier le choc entre Yo et un de leur joueur, qui laissera Yo de longues minutes à se rouler par terre… Franchement on a cru qu’il avait perdu le genou ! On avait Shoulder, on a failli se retrouver avec The Knee J !

Score final Courbevoie – Sarceleçaõ :1 - 4

 

Bon, là, je tire franchement la gueule derrière la barbe ! Reste Puteaux, nos meilleurs ennemis (depuis Gif, mais ça, c’était avant).

 

Après un match correct, mais engagé (ils jouent bien ces c…) nous finissons par l’emporter à la dernière seconde 2 à 1. Ouf… les prolongations, c’est pas mon truc !

Deux fois que nous les battons… ils tirent un peu la tronche, mais l’ambiance est bonne.

 

Nous terminons donc 3me des matchs de poule…. On ne pavoise pas.

 

Nous finirons la matinée en rencontrant Gif !

 

Tout ce passe très bien…la première minute ! Jusqu’à ce que Steph tente une passe un peu longue sur moi, et sans doute un peu téléphonée, qu’ne fusée jaune et noire intercepte pour allé posé le cuir dans notre en-but…. Et le festival continue. Nous finissons la mi-temps  à 0-4 !

 

Dans un sursaut de fierté, nous défendrons vaillamment sur la 2me période, et réussirons quand même à aller poser la boule deux fois derrière leurs lignes.

 

Ce qui nous fait un score final Courbevoie – Gif 2-4 et une place de 6me.. Mais on s’est quitté bonzami !

 

Petites nouvelles de la touche

Râleur a trouvé son crampon gauche chez les Gorettes du Porc ! Une n°7 qui fait parler d’elle ! Elle râle encore plus que lui ! Et un grand merci à Annie, notre secrétaire générale bien aimée, pour son soutien. Elle vient de se découvrir une vocation de taxi :140 bornes pour une licence oubliée ! Le coupable sera condamné à payer son coup à boire !

 

En prime, le petit oiseau de votre bon prez’ en image

Il y en a qui jouent encore !

Lundi 20 juillet, il subsiste encore quelques irréductibles ! 

Le village gaulois de JP Rivix reçoit ses cousins d'Alfortvillae venu pour une petite opposition.

 

Les Lions et Lionnes d'Alfortville

Après une série de match, les 25 joueurs présents (quand même, à cette période de l'année) se sont retrouvés pour un banquet, comme d'habitude.
 
 
Le selfie des chefs, sans le bouclier :-)

Un grand merci à tous, Lions, Tuches et VB pour leur participation sportive comme leur entrain à la préparation du repas et au rangement du club house.

Le Rugby 5 de Courbevoie à L'ACBB (L'Atlhétic Club Boulogne-Basque :-))

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous-catégories

bandeau-sponsors-site-blanc.png