#RCCauCap

#RCCauCAP J+7

 

 

IMG_20180227_213214_498.jpg

Langa !

Ce nom tournait dans nos têtes depuis un bon moment.

Fred, notre organisateur sur place tenait absolument à ce que nous venions dans ce Township de Cape Town. Comme tous les autres, la sécurité n’y est pas assurée la nuit. Le jour, avec bonne escorte, vous pouvez rencontrer des gens merveilleux. Alvryn, qui depuis plus de 30 ans s’occupe seule d’une crèche. Nous l’avons visitée. Nous avons joué avec les enfants, pendant plus d’une heure, et laissé en partant de quoi réparer deux trois bricoles, mais tellement essentielles lorsque l’on n’a rien ou pas grand-chose.

Vous pouvez aussi rencontrer des élèves, de tous les âges, en uniformes, souriants, et leurs professeurs, fiers de montrer leurs classes si bien tenues. Des classes de 56 élèves. Tous respectueux. Peut-être aurez-vous alors la chance, si vous venez à Langa de monter sur la scène du grand hall du Lycée pour y être présenté, et applaudi comme les Beatles, par une foule (très féminine) en délire. Nos joueurs ont eu ce privilège. Celui aussi d’offrir de nouveaux maillots et des chaussures neuves à leurs adversaires du club des Busy Bees. Mieux, ils ont eu l’honneur d’aller fouler leur… terrain, plus vague qu’autre chose. Bordé par les habitations en tôle ondulée, c’est là que le dernier match de la tournée #RCCauCAP s’est joué. Bras-dessus, bras-dessous avec ceux des Busy Bees, ils ont regardé les petits danseurs, qui se sont mués en petits chanteurs pour donner la chair de poule à nos joueurs lorsque fut entonné l’hymne sud-africain.

Le match, à toucher, est totalement anecdotique. Du plaisir, quelques beaux essais, des rires, des clins d’œil, des accolades, et une seconde période où les équipes furent mixées. Dans le bus, à la collation, le brassage s’est poursuivi sans barrière de la langue.

La tournée « Arc en ciel » s’est terminée par cette rencontre au bout du monde. L’archevêque Desmond Tutu rêvait de cette Rainbow Nation, dans laquelle se construirait une société sud-africaine post-raciale. Dans laquelle cohabiteraient des groupes, blancs, métis, noirs. Nos lévriers seront allés à la rencontre de tous. Ils auront joué contre toutes ces représentations et auront partagé les mêmes poignées de mains, les mêmes rires. Ils auront montré le bon exemple.

Mandela avait compris très tôt pourquoi le sport, le rugby notamment devrait servir de ciment à cette nation.

« Myibuyé *» a dit Madiba !

* Unis

IMG-20180226-WA0036.jpg

 

 IMG_20180226_133302_398.jpg

 

 

IMG-20180226-WA0052.jpg

 

IMG-20180226-WA0064.jpg

IMG-20180226-WA0074.jpg

 

IMG_20180227_213214_497.jpg

#RCCauCAP J+5

U16_aucap-2ematch.jpg

 

 

Les jours défilent à vive allure et le temps manque pour décrire par le détail les souvenirs qui s’amoncellent et les paysages rencontrés.

Alors, parlons du jeu. La deuxième opposition, face à VUKA, nous a plongés dans un autre univers. Aucun joueur blanc cette fois pour adversaire. Noirs, métis les jeunes de Vuka symbolisent parfaitement la diversité des populations qui habitent le Cap.

Sur une pelouse magnifique, dans un décor de rêve, le Turfhall Stadium accueille régulièrement les entrainements des clubs pros qui se déplacent au Cap.

Il est décidé que finalement le match se jouerait en 2x30 minutes avec des pauses boisson tous les quarts d’heure.

Nos lévriers attaquent le match face au vent… et ici, cela à un vrai sens ! La balle ne parvient pas à faire les 10 mètres règlementaires à l’engagement.

Un peu timorés au début, échaudés par le premier match et la découverte du rugby très agressif des sud-africains, nos Cadets s’attendent à subir une nouvelle fois. Mais malgré le vent, le match s’équilibre et sur un long mouvement les Bleus trouvent la faille pour un essai du bout du monde…, le premier en terre africaine !

5-3 à la mi-temps.

En seconde période, Vuka passera rarement le milieu de terrain, nos joueurs en confiance, bien préparés, récitent leur rugby pour inscrire 4 nouveaux essais. Victoire 34-5.

Au coup de sifflet final, Vuka a demandé la formation d’un cercle réunissant les deux équipes et leurs coaches pour les discours. Eloi, capitaine du jour de nos lévriers remerciera nos hôtes dans un très bon anglais. Les deux joueurs leaders de Vuka après avoir félicité les joueurs de Courbevoie et leurs entraineurs, ont promis de les battre la prochaine fois qu’ils viendraient ici, avant de rappeler l’importance de ce moment. De jouer un dimanche matin au soleil au rugby, avec le cœur !

Les mots de ces jeunes hommes sonneront longtemps encore dans nos têtes. Bien après que les deux équipes se soient offertes une photo commune, rendues la haie d’honneur, et servies quelques verres de coca avant de repartir.

On n’oubliera pas Vuka. Et, nous avons hâte de nous rendre demain dans le township de Langa pour jouer. Nous visiterons aussi leur crèche, participerons à quelques œuvres locales, et offrirons aux joueurs des Busy Bees comme à ceux de Vuka une paire de chaussures à crampons.

Bref, les journées sont bien remplies…

 

 

 

 

#RCCauCap reçoit Thomas Lombard avant le départ

 

 

 

U16-avec-Thomas-Lombard-.jpg

 

 

A quelques Jours du départ pour l’Afrique du Sud et Cape Town, c’est Thomas Lombard qui est venu à la rencontre des Cadets, prêts pour leur tournée, prêts pour l’aventure.

Il a rappelé à chacun la chance inouïe qui est la sienne. L’importance aussi d’adopter un bon comportement sur le terrain et en dehors. Celle de rester ouvert aux autres, d’être une bonne personne, en offrant de la bienveillance à ceux qui vous reçoivent avec l’envie de mieux vous connaitre.

Thomas Lombard, habitué des tournées en tant que joueur international, consultant dans les médias ou sélectionneur des Barbarians français, a insisté sur ces instants rares d’une vie qui sont à faire durer bien après ce voyage en Afrique du Sud. Des matches particuliers, forcément, aux amitiés saines et fortes qui naitront au cours de ce voyage.

Dans un silence quasi religieux, Thomas Lombard a terminé sur ces mots :

«  C’est à vous d’écrire l’histoire, l’histoire de votre club, votre histoire.. »

Au nom du Club de Courbevoie et de tous ceux qui oeuvrent particulièrement auprès des U16, merci à toi Thomas.

#RCCauCAP J+2

 

 U16_stellenberg.jpg

 

Au 3e jour de notre séjour en Afrique du Sud, il pleut !

Faut-il y voir un signe ? Puisque la région attend cruellement que tombe de l’eau du ciel depuis des mois. Si notre planning de mini-trek vers le sommet de Table Mountain a dû être repoussé, le reste s’est tenu dans les temps.

Arrivée au camp de Tokai, en pleine nature, parmi de jeunes sud-africains en casernement, en plein apprentissage de la marche au pas, et de quelques babouins espiègles prêts à entrer dans les dortoirs pour voler le tout-venant. Les couleurs du RCC furent hissées et flottent désormais pour 8 jours au sommet du mat de ce lieu où nous vivons.

Après un après-midi d’adaptation (30 voire 35 degrés), le deuxième jour fut placé sous le signe du rugby. Mise en place matinale sur le terrain de notre camp. Repas étalé dans le temps, et départ pour l’école réputée de Stellenberg.

Un changement de bus, pour cause de panne, et 50 minutes plus tard, les lévriers étaient bien présents au rendez-vous. Terrain sec bordé de montagnes, un décor idyllique pour des souvenirs impérissables. Le staff technique, qui regrettait de ne pas avoir 15 ans pour enfiler un maillot, insistait bien sur ce privilège de jouer ce match à 10 000 kilomètres de la France.

Nos adversaires étaient franchement plus grands, plus lourds que nos lévriers, qui n’allaient devoir compter que sur leur courage et leur vitesse pour arrêter les assauts Sudaf.

Très vite, nous avions compris que l’agressivité déployée par les jeunes de Stellenberg n’avait rien à voir avec ce qui est autorisé en France.

Mêlées poussées sur 1mètre, piétinement dans les rucks, projections au sol, nos garçons ont fait une plongée immédiate dans le rugby rugueux sud-africain.

Lorsque nos lévriers se sont mis à mordre, il était déjà trop tard pour espérer gagner le match. La défaite (de 7 ou 8 essais) fut nette et sans bavure. Mais nos 28 joueurs ont participé au match. Et, le jeu s’est parfois équilibré. D’ailleurs, nos cadets se sont étonnés d’entendre leurs adversaires leur donner du « good job » lorsqu’ils encaissaient à leur tour de sévères plaquages ou prises à deux. Le respect passe par le combat en Afrique du Sud, et nos lévriers n’ont pas laissé leur part aux… chiens.

Mais le plus beau restait à venir.

Comme pour le match, rien n’était écrit à l’avance lorsque les nôtres proposèrent à leurs adversaires de venir poser pour la photo tous ensemble. Nos vilains SudAfs se sont alors transformés en souriants ados et la magie a opéré.

Echanges de shorts et de maillots, selfies, rigolades, et gouter commun.

Puis, vint un chahut mémorable, ou dans un « franglais-afrikaaner » les 45 jeunes se sont mis à se répondre par chansons interposées. Quelques danses spasmodiques, des fous-rires, et pour finir un Paquito de belle facture sous les yeux embués de quelques accompagnateurs, heureux de vivre eux aussi ce genre de moments que seul le sport peut offrir.

Courbevoie a clairement gagné la 3e mi-temps. L’honneur est sauf.

Aujourd’hui donc il pleut… mais demain déjà se profile un match dirigé face à l’Association VUKA. Les impacts seront moins douloureux. Place au jeu. Enfin, on l’espère, on vous dit ça très vite.

 

Stand #RCCauCAP lors du Noël de l'Ecole de Rugby

produits RCC au CAP.jpg

 

Le Noël de l'Ecole de Rugby, le samedi 13 janvier, à partir de 17h00 sera l'occasion pour les cadets de tenir un stand #RCCau CAP pour faire grossir la cagnotte de leur voyage en Afrique du Sud.

200 t-shirts, 200 casquettes et 200 sacs seront mis en vente au profit de ce voyage ! Alors comme vous pouvez l'imaginer, les premiers arrivés seront les premiers servis !