U16

 

Le soleil était là, les supporters aussi, parmi lesquels de nombreux joueurs cadets non retenus pour le match (bravo les gars !!!) venus pousser derrière leurs copains.

Il ne manquait que la victoire pour être heureux et sortir de cette poule de brassage avec deux succès. Massif Central s’est hélas révélé être la meilleure des trois équipes de la poule. Dominée, menée au score après une belle percée au centre de nos lévriers, l’équipe de Massif a su plier, sans rompre, en rendant coups pour coups et en revenant au score 7-7 à la mi-temps. Avec des regrets pour Courbevoie de ne pas avoir su encore une fois concrétiser ses temps forts.

D’autant plus que les adversaires prirent l’avantage au score en seconde période, sur une grosse erreur défensive, jetant un froid dans les tribunes 7-14.

A 15 minutes de la fin du match, Courbevoie revint à 14-14 après une longue séquence dans les 10 mètres adverses conclue cette fois par un essai transformé.

Et puis, sur un contre parti des 22 mètres adverses, c’est Massif qui est venu poignarder les illusions de nos Cadets, score final 14-21.

 

Courage à toi Alexandre.

Le match n’avait aucune importance, Saint-Denis en effectif incomplet avait match perdu avant le coup d’envoi 25-0.

Mais pour le plaisir de tous, ce match de brassage de Teulière C fut disputé sous un beau soleil, dans un bon esprit.

Et l’homme du match, c’était Alexandre, auteur déjà de deux essais lorsqu’une nouvelle fois il prenait la poudre d’escampette sur l’aile pour aller planter son troisième essai. Avec son 1m86, il va vite Alexandre ! Seulement, à quelques encablures de l’en-but il est repris à la loyale, et par malchance, dans sa chute se fracture l’avant-bras.

En plus d’aller vite, il est courageux Alexandre, puisqu’il a attendu de longues minutes sur la pelouse avant l’arrivée des pompiers. Il aura même attendu la nuit avant d’être opéré à l’hôpital La Montagne de Courbevoie le dimanche matin.

Tous ses coéquipiers, tout le staff U16, tous les dirigeants du club lui souhaitent un prompt rétablissement, et un retour rapide à l’entrainement pour faire de cette longue journée, un lointain mauvais souvenir.

 

 

La Teulière C a mal débuté sa saison à domicile face à Montesson. Lourde défaite, qui ne s’est pourtant dessinée qu’en seconde période.

Rien d’inquiétant, puisque ce match et celui de la semaine prochaine à St Denis, sont des rencontres de brassage, qui servent au Comité à évaluer la valeur des équipes avant de les verser dans les poules du championnat qui débutera après les vacances de la Toussaint.

C’est à cette date qu’il faudra pour cette équipe, essentiellement composée de 2003, avoir trouvé un peu d’homogénéité. Avec le renfort dans le groupe cadet de quelques joueurs 2002 plus aguerris qui attendent encore leurs licences, « la TC » sera de facto renforcée de bons éléments.

Alors pas de panique, et du sérieux à l’entrainement !

 

 

Les cadets auront leur destin entre leurs mains pour le dernier match de barrages le weekend prochain. En allant s’imposer 12-3 à Brétigny, les courbevoisiens se sont en effet donné le droit de jouer une finale à domicile le 15 octobre face à Massif Central qui a été battu dans le même temps par Rueil 21-0.

Aujourd’hui à Brétigny, il y aura forcément le regret de ne pas avoir accroché le point de bonus. D’autant que Courbevoie menait 12-0 à la mi-temps avec deux essais marqués.

Félicitons au passage l’opportunisme de nos deux centres, qui en contre, après deux coups pied, une course folle et un ballon ramassé au sol à pleine vitesse ont su inscrire un magnifique essai.

Hélas, le jeu souvent haché par un arbitre, peu inspiré, n’a pas permis à nos Cadets de hausser le rythme et de se mettre à l’abri au score. Pire, ils n’ont marqué aucun point en seconde période, mais ont su défendre sur certaines séquences avec un bel acharnement.

Il reste une semaine désormais pour préparer le prochain match, capital. Il décidera de la suite de la saison,… En Teulière A ou Teulière B. Et nous invitons tous ceux qui suivent de près ou de loin les Cadets à venir les encourager à 10h au Stade Jean Pierre Rives !!!

 

 

Ce n’est jamais satisfaisant de débuter une saison par une défaite. Encore moins lorsqu’il vous faut 2 victoires en 3 matches pour vous qualifier pour la Teulière A. Pourtant, la défaite 8-6 à Rueil en match de barrages laisse espérer terriblement. C’est la force collective de ce groupe de cadets qui donne de l’espoir. Pour preuve, le niveau de jeu des 6 joueurs de 2003 qui disputaient là leur tout premier match en cadet. Parfaitement intégrés, et pas impressionnés par l’adversité, ils ont contribué à ce très bon premier match à l’extérieur. 

Soyons francs, nos adversaires semblaient très confiants, trop ? Ils avaient encore en tête leurs deux victoires de l’an passé et pouvaient s’appuyer eux aussi sur des 2003 champions d’Ile de France minimes en fin de saison dernière.

Malgré cela, le score était de 0-0 à la mi-temps, et c’est Courbevoie qui prend l’avantage à 25 minutes de la fin du match sur pénalité. Beaucoup d’envie, beaucoup de fautes des deux côtés et le score passe à 6-3 en faveur des lévriers à 9 minutes du terme. C’est alors que Rueil eut le petit coup de réussite qui nous avait manqué quelques minutes plus tôt pour inscrire un essai en coin 8-6.

Une dernière action et un drop manqué pour Courbevoie qui s’incline avec de vraies raisons de rager mais aussi d’espérer. Le point de bonus défensif laisse une chance d’accrocher la Teulière A, même si pour cela il faudra cette fois s’imposer face à l’entente Arpajon/Brétigny dimanche prochain… et le bonus offensif serait évidemment le très bien venu !

 

 

C’était ce weekend les dernières sorties des Cadets sur les terrains d’Ile de France.

Les 2001 ont fini l’année sur une belle 4e place au tournoi à 7 de Mitry-Mory, tandis que les 2002 sont allés se frotter à des équipes de Teulière B au tournoi de St Maur.

3 matches de 30 minutes sous une grosse chaleur, et 3 défaites assez sèches.

Pourtant, une partie de l’objectif est atteint.

En effet, les 2002, qui constitueront l’an prochain la majeure partie de l’équipe cadette fanion, se sont préparés ces deux dernières semaines avec l’objectif de bien figurer à ce tournoi.

Une avant goût pour ces 25 joueurs de ce qu’ils vivront ensemble dès le début du mois de septembre, avec l’ambition de se qualifier pour la Teulière A.

Alors certes, nos cadets accusaient un vrai déficit physique face aux équipes de ce tournoi, majoritairement constituées de futurs juniors, mais les coaches ont surement noté les bonnes et moins bonnes choses à corriger en vue du prochain début de saison.

D’ailleurs, ça commence dès mercredi, puisque les entrainements se poursuivent jusque début juillet.

 

 

Apres plusieurs semaines sans jouer, notre équipe Cadets Teulière C retrouvait le championnat pour jouer le dernier match de la phase régulière. L'occasion de retrouver aussi l’équipe de Chevreuse/Rambouillet, leader invaincu de la poule.

Une fois avoir passé le repas ensemble, direction les vestiaires pour préparer ce qui s’annonce comme le « choc » de la poule. Apres une préparation de match sérieuse, le moment tant attendu arrive.

Ne souffrant d’aucun complexe Courbevoie attaque dès le coup d'envoi et après plusieurs temps de jeu finit par ouvrir le score sur un essai, transformé dans la foulée (7-0 a la 5‘). Cet essai galvanise les Courbevoisiens qui répondent à chaque action chaude des visiteurs par des contre-attaques toutes aussi dangereuses. Apres plusieurs tentatives infructueuses, c’est finalement sur une touche suivie d’un ballon porté, que les visiteurs ouvrent leur compteur avec un essai non transformé (7- 5 a la 20’). Sur le coup d’envoi,  Courbevoie obtient et réussit une pénalité, suite à une grosse pression (10 – 5 a la 22’). Le match est bel et bien lancé. Après plusieurs actions infructueuses au large, c’est sur un second ballon porté que les visiteurs scorent (10– 12 a la 26’). Malgré un rideau défensif présent et agressif Courbevoie encaisse un troisième essai, cette fois dans le jeu courant 10 – 17 a la 31’ et c'est aussi le score à la mi-temps.
La deuxième période commence comme avait fini la précédente, avec deux équipes qui se rendent coup pour coup, sans pour autant encaisser de points. Apres 20 minutes en seconde période, sur un exploit personnel, les visiteurs inscrivent un essai de 60 mètres qui est transformé (10 – 24 a la 61’). Encore sous le choc de cet essai, Courbevoie en encaisse un second sur une action similaire (10 – 31 à la 64’). Cet essai a le mérite d’avoir réveillé l’orgueil de nos cadets qui obligent le XV de Rambouillet à défendre dans ses 40m jusqu’à la fin du match.

Malgré cette défaite Courbevoie reste deuxième de sa poule et peu maintenant préparer les phases finales premier le 06/05.

 

 

 

Les retrouvailles avec Pantin étaient attendues. Elles devaient permettre à notre Teulière C, en cas de succès, de consolider la deuxième place de la poule, et de rêver encore de la première…

Ce match retour ne pouvant se tenir à Courbevoie, à cause du terrain impraticable, nos Cadets se sont déplacés à Pantin avec le souvenir d’une victoire fondatrice en octobre, mais aussi celui d’un rude combat contre des Golgoths.

Problème, ces Golgoths ont mis à profit les 5 mois passés, pour progresser collectivement et individuellement. Pas de jeu au large, mais du « Pick and Go » au près. 

Une défense agressive, un engagement parfois limite, et une faim de… lévriers.

Les pantinois qui restaient sur une victoire encourageante face à Coulommiers, n’ont jamais baissé de pied, pour finalement s’imposer à l’extérieur (mais chez euxJ) 13-0 !

Oui, nos cadets ont subi des vagues de plein fouet, mais sans jamais vraiment craquer. On se souviendra de cette séquence défensive sur la ligne d’essai où nos petits bleus ont tenu sans faillir. On retiendra aussi de belles actions de jeu, des combinaisons, et une bonne agressivité dans les duels de l’ensemble de l’équipe. Même si les meilleurs ont gagné, Il n’a pas manqué grand-chose pour que le sort du match se renverse. Un peu de chance, un meilleur arbitrage aussi, qui ont le sait avantage toujours l’équipe qui domine. Un carton rouge aurait pourtant été mérité pour cette charge à retardement sur notre demi-de-mêlé victime sur cette action d’une commotion*.

Pour lui c’est déjà fait, mais pour les autres, ses équipiers, ils doivent oublier ce match et impérativement se mettre en tête d’aller gagner dans 15 jours à Coulommiers pour partir en vacances l’esprit tranquille.

 

*Resté en observation jusqu’à tard dans la nuit, Paul est sorti de l’hôpital et va bien ! Merci pour lui.

 

 

Vu leurs gueules noires après le match, on aurait pu penser à des mineurs de fond remontés à la surface. Avec le sourire heureux du travail bien fait. Car il a été drôlement bien fait ! 

Nos « Teulière C » ont consolidé leur deuxième place de la poule après un nouveau succès 38-0 à domicile face à Antony Metro 92.

D’abord, et comme toujours, les avants ont fait leur boulot de pilonnage des lignes adverses, pour qu’ensuite les arrières en profitent malgré un terrain boueux, et une balle glissante.

6 essais, dont 3 inscrits par des joueurs du pack, l’addition avants/arrières est partagée.

Pour Antony, 3e au classement derrière Courbevoie, elle est salée.

Certes, nos cadets avaient inscrits 6 essais également au match aller, mais ils en avaient encaissés 3 au terme de nombreux rebondissements.

Cette fois, les entraineurs de nos cadets peuvent se féliciter du travail de défense accompli. La scénarisation de l’avant match, avec maillots disposés dans le vestiaire accompagnés de mots personnalisés pour chacun des joueurs a sans doute eu son importance dans leur immédiate implication.

L’arrivée des 22 joueurs de Courbevoie sur le terrain serrés, se tenant par le bras ne laissaient pas entrevoir autre chose.

111 points marqués et seulement 5 encaissés lors des deux derniers matches, il y aurait de quoi pavoiser. Mais, l’objectif reste les phases finales et ça passe dès samedi prochain par une nouvelle victoire face aux avant-derniers de la poule, ASPTT Paris. Il faudra vite prendre le large au score pour ne jamais les laisser espérer, et ne pas tomber dans le piège de la provocation.

 

 

*En langage Cadet « faire du sale » s’apparente à quelque chose de positif.