U16

 

 U16_stellenberg.jpg

 

Au 3e jour de notre séjour en Afrique du Sud, il pleut !

Faut-il y voir un signe ? Puisque la région attend cruellement que tombe de l’eau du ciel depuis des mois. Si notre planning de mini-trek vers le sommet de Table Mountain a dû être repoussé, le reste s’est tenu dans les temps.

Arrivée au camp de Tokai, en pleine nature, parmi de jeunes sud-africains en casernement, en plein apprentissage de la marche au pas, et de quelques babouins espiègles prêts à entrer dans les dortoirs pour voler le tout-venant. Les couleurs du RCC furent hissées et flottent désormais pour 8 jours au sommet du mat de ce lieu où nous vivons.

Après un après-midi d’adaptation (30 voire 35 degrés), le deuxième jour fut placé sous le signe du rugby. Mise en place matinale sur le terrain de notre camp. Repas étalé dans le temps, et départ pour l’école réputée de Stellenberg.

Un changement de bus, pour cause de panne, et 50 minutes plus tard, les lévriers étaient bien présents au rendez-vous. Terrain sec bordé de montagnes, un décor idyllique pour des souvenirs impérissables. Le staff technique, qui regrettait de ne pas avoir 15 ans pour enfiler un maillot, insistait bien sur ce privilège de jouer ce match à 10 000 kilomètres de la France.

Nos adversaires étaient franchement plus grands, plus lourds que nos lévriers, qui n’allaient devoir compter que sur leur courage et leur vitesse pour arrêter les assauts Sudaf.

Très vite, nous avions compris que l’agressivité déployée par les jeunes de Stellenberg n’avait rien à voir avec ce qui est autorisé en France.

Mêlées poussées sur 1mètre, piétinement dans les rucks, projections au sol, nos garçons ont fait une plongée immédiate dans le rugby rugueux sud-africain.

Lorsque nos lévriers se sont mis à mordre, il était déjà trop tard pour espérer gagner le match. La défaite (de 7 ou 8 essais) fut nette et sans bavure. Mais nos 28 joueurs ont participé au match. Et, le jeu s’est parfois équilibré. D’ailleurs, nos cadets se sont étonnés d’entendre leurs adversaires leur donner du « good job » lorsqu’ils encaissaient à leur tour de sévères plaquages ou prises à deux. Le respect passe par le combat en Afrique du Sud, et nos lévriers n’ont pas laissé leur part aux… chiens.

Mais le plus beau restait à venir.

Comme pour le match, rien n’était écrit à l’avance lorsque les nôtres proposèrent à leurs adversaires de venir poser pour la photo tous ensemble. Nos vilains SudAfs se sont alors transformés en souriants ados et la magie a opéré.

Echanges de shorts et de maillots, selfies, rigolades, et gouter commun.

Puis, vint un chahut mémorable, ou dans un « franglais-afrikaaner » les 45 jeunes se sont mis à se répondre par chansons interposées. Quelques danses spasmodiques, des fous-rires, et pour finir un Paquito de belle facture sous les yeux embués de quelques accompagnateurs, heureux de vivre eux aussi ce genre de moments que seul le sport peut offrir.

Courbevoie a clairement gagné la 3e mi-temps. L’honneur est sauf.

Aujourd’hui donc il pleut… mais demain déjà se profile un match dirigé face à l’Association VUKA. Les impacts seront moins douloureux. Place au jeu. Enfin, on l’espère, on vous dit ça très vite.

 

 

 

 

U16-avec-Thomas-Lombard-.jpg

 

 

A quelques Jours du départ pour l’Afrique du Sud et Cape Town, c’est Thomas Lombard qui est venu à la rencontre des Cadets, prêts pour leur tournée, prêts pour l’aventure.

Il a rappelé à chacun la chance inouïe qui est la sienne. L’importance aussi d’adopter un bon comportement sur le terrain et en dehors. Celle de rester ouvert aux autres, d’être une bonne personne, en offrant de la bienveillance à ceux qui vous reçoivent avec l’envie de mieux vous connaitre.

Thomas Lombard, habitué des tournées en tant que joueur international, consultant dans les médias ou sélectionneur des Barbarians français, a insisté sur ces instants rares d’une vie qui sont à faire durer bien après ce voyage en Afrique du Sud. Des matches particuliers, forcément, aux amitiés saines et fortes qui naitront au cours de ce voyage.

Dans un silence quasi religieux, Thomas Lombard a terminé sur ces mots :

«  C’est à vous d’écrire l’histoire, l’histoire de votre club, votre histoire.. »

Au nom du Club de Courbevoie et de tous ceux qui oeuvrent particulièrement auprès des U16, merci à toi Thomas.

 

 

U16A_vincennes_4fev18.JPG

 

La première promesse que les Cadets de la Teulière A s’étaient faite fin 2017, c’était de laver l’affront du match aller et la défaite 27-0 à Vincennes. La seconde promesse, gagner tous leurs matches à domicile en 2018 (même quand ils se joueraient à Colombes).

2 promesses tenues en ce dimanche matin dans un froid de canard.                  

Courbevoie a entamé ce match tambour battant, campant dans les 22 mètres de Vincennes. Lorsque cette équipe montre autant de solidarité tout devient plus simple et les adversaires reculent. Mais, comme au match aller, nos lévriers avaient la possession du ballon, sans jamais parvenir à marquer. Et, la peur d’être puni en contre demeurait à la mi-temps puisque le score restait de 0-0.

Avec le vent dans le dos, et des joueurs frais entrés pour la seconde période, Courbevoie repartait à l’assaut et cette fois avec plus de succès. Face aux vagues successives, Vincennes craqua à deux reprises. Une transformation et une pénalité exécutées avec finesse, et les promesses étaient donc tenues avec ce succès 15-0. Deux petites déceptions, celle de ne pas avoir inscrit le 3e essai synonyme de bonus, et la blessure au nez d’Enguerrand qui a fini son dimanche à l’hôpital.

La semaine prochaine, encore un match à domicile, contre Meaux dernier du classement. Nos cadets de la Teulière A peuvent donc encore espérer la 3e place de la poule. Peut-être une idée de promesse, non ?

PS : Félicitations à Marie, Nadia, Angélina, Alain qui ont eu un weekend très actifs et qui ont su livrer dans les temps d’excellentes collations d’après match au Stade Yves du Manoir.

 

 

 U16TC_27jan2018.JPG

La délocalisation du mach de la Teulière C à Colombes n’a pas eu d’effet négatif sur nos Cadets, ni découragé les supporters (merci les cadets de la TA) de venir les soutenir. Déjà vainqueurs au match aller à Savigny, les Lévriers n’ont jamais vraiment douté dans ce match retour qu’ils ont attaqué du bon pied. Cette équipe joueuse a profité d’une charnière très efficace pour lancer des attaques aux 4 coins du terrain. Résultat, 5 essais marqués, un seul encaissé et une victoire bonifiée 32 à 7.

Quel plaisir de voir nos garçons « s’envoyer » comme ça pendant 70 minutes. Il y a eu beaucoup de volonté, beaucoup d’activité, nécessaire à ce niveau même si parfois elle fut brouillonne.

Alors, il reste encore à progresser dans la gestion des temps faibles, dans le soutien, notamment dans les rucks et à gommer les quelques « air plaquages » qui pourraient couter cher face à une équipe plus technique. Mais, ne boudons pas notre plaisir, ces Cadets là nous ont presque fait oublier leur match raté contre Fresnes et restent dans la course à la deuxième place derrière l’intouchable Ovalie Seine. Confirmation attendue au prochain match, à Vincennes.

PS : Bravo aux dirigeants U16 qui ont su servir, hors de leur base, une collation aux joueurs et aux staff des deux équipes !

 

 

 

IMG_20180204_144044_585.jpg

 

C’est un très beau match que les cadets de la Teulière C ont livré samedi à Vincennes face à une équipe qu’ils avaient battu, de peu, au match aller.

Chacun y est allé de son plaquage, car nos lévriers, sur leur lancée du dernier match gagné, avaient envie de s’imposer à l’extérieur. Et, il s’en est fallu de peu pour qu’ils y parviennent.

De l’engagement donc, et de belles actions collectives, comme ces remontées de terrain conclues par 2 essais. On y croyait ferme à la mi-temps sifflée sur le score de 10-10.

Hélas, c’est Vincennes qui s’est finalement imposé 15-10, laissant à nos Cadets bien des regrets. Celui par exemple d’avoir mal négocié cette dernière action, menée à 8 contre 1, qui aurait méritée un autre sort, permis un autre score.

On ne lâche rien, et validation des progrès aux prochains matches.

 

Est-ce l’effet Marc Lièvremont ?

Ou, le retour de certains blessés ?

A moins que ce ne soit une présence fournie en tribune ?

Quoi qu’il en soit, nos Cadets ont réussi une belle performance face à Senlis, mieux classé avant le match. Une victoire nette et sans bavure, 37 à 5 et 6 essais inscrits, bonus offensif !!

Les 20 premières minutes étaient un régal pour les yeux. Engagement, passes, choix de jeu, nos cadets ont tout réussi. Qu’ils soient en force, en finesse, ou en rapidité, les 6 essais ont été inscrits après du jeu construit. C’est ce qui fait évidemment plaisir à tous ceux qui suivent cette équipe et qui savent qu’elle est capable de très bonnes choses… et hélas parfois du pire.

L’encadrement de Senlis était venu discrètement filmer la défaite de Courbevoie contre Marcq-en-Barœul, mais n’avait pas su apparemment voir le danger qui guettait son équipe. Les joueurs de l’Oise sont même venus avec un petit complexe de supériorité qu’ils ont vite ravalé.

Au classement Courbevoie (4e) repasse devant Senlis. L’objectif donné par les coaches de remporter tous les matches à domicile jusqu’à la fin de la saison est évidemment toujours d’actualité. Et, on remet ça dès la semaine prochaine avec la réception de Meaux (6e). Il faudra y mettre le même sérieux pour un même résultat.

 

 

U16_PUC-28jan2018.JPG

 

C’est rare d’aller gagner au PUC. Mais c’est carrément mission impossible lorsque l’on y va sans y croire.

Le PUC ne menait que 3 à 0 à la mi-temps du match aller à Courbevoie. Cette fois, il menait de plus de 30 points à La Cipale après 35 minutes.

Le match semblait pourtant bien parti, avant qu’un manque d’engagement de nos lévriers laisse le champ libre à des parisiens en quête de rachat après une grosse défaite la semaine précédente à Marcq-en-Barœul.

Nos cadets, dominés, n’ont pas non plus été aidés par une jeune arbitre qui sifflait là son premier match officiel, et trop souvent dans le sens de la marée violette qui déferlait par vagues.

Piqués par un manque d’humilité de leurs adversaires, nos joueurs ont su bien réagir en seconde période en marquant tout de même deux essais. La preuve une nouvelle fois qu’avec du combat en règle, nos cadets peuvent rivaliser avec les meilleurs. Certes, la défaite est lourde, 43-10, mais heureusement Vincennes se présentera à Courbevoie dimanche prochain. Oui, heureusement, puisque l’objectif de remporter les deux derniers matchs à domicile peut nourrir un second objectif, s’il est relevé, celui de terminer 3e de la poule… derrière le PUC et Marcq-en-Barœul.

 

 

 

 

Jamais le taux d’absentéisme à l’entrainement en plein janvier n’avait été aussi bas. A l’exception des blessés (tout de même présents) il y avait foule sur le terrain pour la reprise de l’entrainement des Cadets. 60 joueurs sous les ordres de Marc Lievremont, ex-sélectionneur du XV de France, et actuel consultant rugby pour Canal Plus.

Un peu de fébrilité chez nos jeunes sur les premières passes, mais surtout une attention surmultipliée aux conseils prodigués durant les deux heures d’entrainement. Il faut dire que Marc s’est investi comme jamais, s’intercalant balle en main dans les espaces, s’égosillant pour placer ou encourager les joueurs à son écoute.

Au-delà des consignes techniques de Marc Lievremont, on retiendra ses conseils avisés sur le plaisir de jouer, sur le jeu sans plaquage, à l’heure où le rugby professionnel est attaqué pour ses commotions à répétition.

Merci à tous d’avoir contribué à ce moment, joueurs, parents venus nombreux, dirigeants et staff technique, vous avez fait de cette soirée un moment formidable conclu autour d’un verre (d’eau) au club house. Une nouvelle preuve que le rugby n’est pas un sport comme les autres, qu’il n’y a pas de  passerelles infranchissables entre les amateurs et les professionnels. Ce plaisir, ces poignées de mains et sourires partagés lancent l’année 2018 de la meilleure des façons.

Et, merci Marco, on n’oubliera pas de sitôt ton passage impliqué auprès de nos jeunes.