SCUF 1 - RCC 1 : 8 – 5
Commençons élégamment, le SCUF a montré samedi combien ils avaient régulièrement progressé cette saison. Nous les avions battus deux fois nettement en poule, mais nous les visitions en étant conscients que ce ne serait pas une promenade de santé. Elégants, nous l’avions aussi été avant le match. Seule tête de série jouant à l’extérieur, le CIFR m’avait confirmé que ce n’était pas une erreur de saisie mais fournissait une explication qui ne pouvait trouver d’afficionados qu’au musée d’art moderne, défiant les mathématiques et surtout la morale sportive. Cette déception ne nous avait pas empêchés de répondre favorablement à la demande du SCUF de déplacer le match au samedi, juste après deux matchs amicaux de leur senior, leur assurant ainsi une assistance optimale, pour ce qui devait être une fête du rugby.
De fête il n’y a pas eu. Nos joueurs ont largement dominé la première mi-temps face à un adversaire truqueur et largement dominé. Un premier essai récompense notre domination. Un deuxième est refusé pour un avant pas évident. L’avantage au score n’est absolument pas à la hauteur de la domination territoriale et un essai à la dernière seconde le réduit même à néant. Le SCUF prend ensuite l’avantage sur un but en début de seconde mi-temps. La suite est plus équilibrée et notre équipe ne parvient pas à revenir ou prendre l’avantage jusqu’à la fin.
Une défaite vraiment pas méritée pour une équipe qui a fait globalement un bon match alors qu’elle était privée de deux titulaires et qu’elle en a perdu deux autres au bout d’un quart d’heure. Ses résultats auraient du lui permettre de jouer ce quart à domicile, cela lui aurait probablement offert un arbitrage moins laxiste et un soutien mérité.
Cette défaite clôture la saison de l’équipe A, avec au final un résultat qui ne reflète pas sa très bonne saison. Ce groupe a bien fonctionné et a continué à progresser tout le long de la saison, sachant se reprendre après les résultats décevants ou se remobiliser quand il arrivait à la fin de certains cycles et qu’il fallait en relancer de nouveaux. La qualification pour les championnats de France manquée d’un tout petit point, cette défaite en quart de la coupe Ile de France est d’autant plus injuste qu’elle avait à nouveau su se relancer après cette déception.
On (je) lui a souvent adressé ici des critiques durant la saison, mais celles-ci étaient avant tout destinées à lui éviter de s’endormir sur ses lauriers et de faire l’effort supplémentaire indispensable pour maintenir le niveau d’excellence qu’elle a parfois atteint, souvent approché. Merci pour tout cela aux joueurs comme aux entraineurs. Les dirigeants sont très fiers d’avoir passé cette superbe année avec ce groupe.
Place maintenant au quart de la B, à domicile ce coup-ci. Ses joueurs auront à cœur d’atténuer la déception de leurs camarades. Ils y seront surement poussés par ceux d’entre eux qui y ont participé et qui les rejoindront, et nul doute que la grande majorité des autres sera dans les tribunes.